« Bienvenidos Dakar »

Janvier 2014 : une bonne partie du globe découvre la Bolivie derrière son petit écran. Il n’est pas question de lithium, ni de coca et encore moins de quinoa mais de sport mécanique. Après l’Argentine et le Chili, les pistes boliviennes et le plus grand désert de sel au monde (salar d’Uyuni) sont au programme du Dakar. Première qui ne passe pas inaperçue dans le pays, notamment à Tupiza et Uyuni, deux « étapes » du circuit.

IMG_5435J-4 avant l’arrivée de coureurs à Uyuni. Le salar – près de 12.000 kilomètres carrés – est inondé. Mais sur un banc de sel encore émergé, quelques mains expertes sculptent des blocs blancs à l’effigie du Dakar 2014. Idéal pour les télés qui suivront la course…

Des ouvriers sculptent le Touareg du Dakar dans le salar d'Uyuni

Des ouvriers sculptent le Touareg du Dakar dans le salar d’Uyuni

Pub au cimetière

A plus de 3.600 mètres, la bourgade d’environ 5.000 habitants, l’effervescence sportive s’est ajoutée aux affaires courantes. Ici, d’innombrables véhicules aux sigles de l’épreuve, quand ce ne sont pas des murs ou des fenêtres. Sur une place, des barres de métal annoncent une construction éphémère, un studio télé à deux pas d’une grande roue. Là, des touristes qui espèrent pouvoir quitter la ville et l’univers du Dakar trop pressant. Un « Bienvenidos Dakar » recouvre même en partie le flanc d’une locomotive du cimetière de trains, un peu à l’écart des rues boueuses d’Uyuni.

La Bolivie souhaite la bienvenue aux pilotes depuis le cimetière des trains d'Uyuni

La Bolivie souhaite la bienvenue aux pilotes depuis le cimetière des trains d’Uyuni

Promo du ministère

Descente vers Tupiza, plus au sud, à un peu moins de cent kilomètres de la frontière argentine. Les concurrents de la course, initiée il y a plus de trente ans par Thierry Sabine (mort en janvier 1986 dans le crash de son hélicoptère, au Mali), sont attendus dans 72 heures. Les agences de tourisme et leurs clients ont été prévenus : l’accès au salar et à la ville sera bientôt bloqué. Mieux vaut s’organiser.

Installé sur la place principale, le ministère du Tourisme rappelle les consignes de sécurité, informe que les hôtels sont complets et que certains habitants ouvrent leurs portes pour offrir un toit aux étrangers de passage. L’occasion pour l’État bolivien de faire la promotion de sa culture et de ses traditions, comme la carnaval d’Oruro. Une camionnette de la télévision nationale a elle aussi pris ses quartiers dans le centre-ville. Ses haut-parleurs diffusent de la musique. Ses employés installent ses banderoles aux couleurs du rallye. Et là encore, presque toutes les voitures se parent du Touareg. Quant aux forces de l’ordre, elles se sont multipliées et n’en finissent plus de contrôler les automobilistes.

De jeunes agents de l'Etat donnent des informations sur la course au public

De jeunes agents de l’Etat donnent des informations sur la course au public

Disperser les lamas

En dehors de la ville, impossible d’échapper à la course. Le président Evo Morales en fait la promotion en 4 par 3 et l’organisation de l’épreuve sillonne déjà les pistes qui mènent à Uyuni. Sur les montagnes certains se sont même offerts une séance d’escalade pour marquer la roche du sceau de la course. Dans les villages traversés par les pilotes, les militaires, quelque 2.500 d’après des Tupiceños, dispensent de sommaires consignes de sécurité. Leur autre grande mission : disperser chèvres, moutons, chiens errants, vaches et autres lamas qui ont pour habitude d’arpenter les chemins de terre, bientôt marqués par les imposantes roues des compétiteurs.

lamas dakar

Les lamas galopent en entendant les moteurs des grosses cylindrées

Pas de quoi rassurer Alberto, 35 ans. Pro Evo Morales, il a foi en son président mais s’inquiète des ravages que causeront les grosses cylindrées sur le paysage. Quant aux bénéfices économiques de l’événement sportif pour Tupiza ? Il en doute. Comme cette hôtesse d’accueil d’une agence de voyage. L’événement s’avère pourtant être le moyen pour la Bolivie de se faire connaître dans le monde entier, via des millions de petits écrans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s