Trésor et dinosaures

Torotoro, en Bolivie. Segundino, jeune guide de tout juste 20 ans, retrouve sa troupe de touristes pour une nouvelle expédition, au milieu de paysages dignes de l’Île au trésor sur fond de Monde perdu.

torotoro2 8

Tout commence sur une petite route faite de pavés gris. De chaque côté, quelques plantes meurtries par le soleil. En contrebas, un rio assoiffé. Sur les berges des empreintes de dinosaures. Trois griffes pour les tyrannosaures. De profondes et larges marques circulaires pour les diplodocus. Segundino, guide natif de cette terre pleine de mystères, place ses pas dans ceux des géants du crétacé et mime avec tout le sérieux du monde leur lent et étrange déplacement. Mais ce retour dans le passé ne fait qu’office de bonus. Non, le clou du spectacle est à une dizaine de kilomètres au creux d’un canyon aux parois vertigineuses.

Des dinosaures ne restent plus que des empreintes dans le sol

Des dinosaures ne restent plus que des empreintes dans le sol

Peur du vide

Pour décors, des ponts de pierre, dont celui des « amoureux », des promontoires sur le flanc d’une falaise, des arbres centenaires qui à force de persévérance ont  réussi à briser la roche. Et pour apprécier ce spectacle incroyable, une immonde structure en acier. Poser le pied sur cet arc de cercle de métal, c’est se laisser porter au-dessus du néant. Les mains moites et le cœur en émoi, les peurs du vide sont relevées comme des challenges. Instant de calme face à la nature. Plus rien ne compte. Juste le plaisir de sentir la brise sur son visage et s’émerveiller du ballet offert par ce couple de perroquets aras verts au front rouge. « Une espèce endémique », souligne Segundino. Et à chaque instant, l’impression qu’un pirate à la recherche d’un trésor va surgir d’on ne sait où, un bout parchemin marqué d’une croix.

Sur le pont des amoureux, les couples unissent leur chemin

Sur le pont des amoureux, les couples unissent leur chemin

L'expérience du vide et des grands espaces

L’expérience du vide et des grands espaces

Jambes en compote

Au bout d’un sentier à fleur de corniche, un escalier de pierre en pente abrupte. Segundio galope. Derrière lui, l’allure se fait plus hésitante, histoire de ne pas se retrouver sur les fesses. Plus d’une heure plus tard, enfin la dernière marche d’une descente périlleuse. Les jambes en compote. Segundino garde le cap. Le rythme est soutenu. Plus de chemin mais une succession de rochers que les eaux limpides du torrent lèchent.

Longue marche sur le chemin de pierres

Longue marche sur le chemin de pierre

Chevelure de déesse

De sauts mal assurés en acrobaties aériennes, de contorsions entre les rocs en chute dans l’eau, enfin la terre promise. Le Vergel. Et un repos bien mérité, lové dans une cavité creusée le long de la falaise. En face, le rio et l’autre pan du canyon, recouvert de lianes et de plantes pareilles à la chevelure d’une déesse agrippée à la paroi, ruisselante de l’eau qui s’échappe en une multitude de cascades de la roche. Pas un mot ne se fait entendre face à ce tableau hors du commun. Juste le bruit de l’eau qui court.

Chevelure de déesse

Chevelure de déesse

Le clou du spectacle, le Vergel

Le clou du spectacle, le Vergel

Un peu de repos dans une caverne

Un peu de repos dans une caverne

Truc de ouf

Mais le périple ne s’arrête pas là. « On va remonter en suivant la rivière. C’est un peu plus dur, mais c’est plus sympa », lance le jeune guide. Une séance de quasi escalade attend les corps déjà bien éprouvés sous un soleil qui ne faiblit pas. « C’est quoi ce truc de ouf », peste un touriste. L’aventure à haute dose. L’enfer et le paradis en un seul lieu, un seul instant. Torotoro dans toute sa splendeur.

Sauts de cabris sur les rochers

Sauts de cabris sur les rochers

Cascades et escalade sur le chemin du retour

Cascades et escalade sur le chemin du retour

Le jeune guide fait une pose en attendant les touristes

Le jeune guide fait une pose en attendant les touristes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s