Faire ses courses à la bolivienne

Les supermarchés n’ont pas vraiment la cote en Bolivie. Et on presque envie de dire tant mieux. Pour faire ses courses, rien de mieux que de se balader au hasard des méandres des « mercados » jusqu’à s’y perdre. Détours par le dédale d’étals de Sucre et La Paz, en passant par Tarabuco et Cochabamba. En prime, quelques arrêts sur les « stands » colombiens, équatoriens et péruviens.

cochabamba3 Lire la suite

Publicités

Rando à trois temps dans le Huascaràn

Trois jours à écouter son cœur qui s’emballe dans les montées, à calmer ses poumons en manque d’oxygène et à encourager ses jambes fatiguées. Trois jours à marcher dans les cordillères noire et blanche d’Ancash, au Pérou, près de Huaraz…  Morceaux choisis de ces 72 heures pendant lesquelles la « machine » a été mise à l’épreuve mais s’est finalement bien adaptée. Entre 3.000 et 5.000 mètres, tout est plus dur et plus beau.

15 Lire la suite

La Vallée sacrée, en formes et en couleurs

Classe ! Les vestiges incas au nord de Cusco, l’ancienne capitale impériale, ne sont pas réservés qu’aux historiens, archéologues et autres rats de bibliothèques. Pìsac, Ollantaytambo, Chinchero, Moray-Maras… Au diable les bouquins ! Ces quelques dizaines de kilomètres le long des Andes péruviennes parleront aussi bien aux esthètes qu’aux simples amoureux de couleurs inattendues et de formes insolites.

vallee11 Lire la suite

Inti Raymi, façon Cusco

La Paz en Bolivie. Cusco au Pérou. Presque à égale distance des berges de l’immense Titicaca – trois heures environ – mais chacune de son côté du rivage. En plus de se partager cette mer intérieure, les deux pays préparent chaque année juin avec le plus grand soin, le mois de fête par excellence. Au cœur des Andes, pas question de plaisanter avec la célébration du solstice d’hiver. Au pays d’Evo Morales, l’événement majeur dédié à l’astre solaire se déroule à Tiwanacu, à une centaine de kilomètres de La Paz. Mais pas de commune mesure avec le côté péruvien. Dans l’ancienne capitale de l’empire inca, l’« Inti Raymi » est prétexte pour les Cusqueños à une fiesta de plusieurs semaines.

16

 

Lire la suite